LES SAPEURS POMPIERS D'AYDAT
  Nos JSP à Paris
 
 

Nos jeunes sapeurs pompiers à Paris

Spécialement créée en 2007 pour le congrès national des sapeurs pompiers de France qui s’est tenu à Clermont-Ferrand à la Grande Halle d’Auvergne, la chorale des 92 jeunes sapeurs pompiers (JSP) du Puy-de-Dôme (dont 10 de la section de Saint-Genès-Champanelle) a conquis le public au Zénith d’Auvergne. Présent lors de la clôture de ce congrès, le président de la République a invité cette chorale à participer au défilé du 14 juillet 2008 à Paris. Au programme, La Marseillaise de Berlioz qui sera présentée sur les Champs-Élysées.
 
 
Les répétitions se sont déroulées à la Maison des associations de St-Genès, sous la direction de Roger Cardot pour le chant et du capitaine Bernard Jamot pour l’encadrement et l’organisation. Le commandant Aurore Tillac, chef de choeur de la Garde républicaine et le lieutenant-colonel Gérard Julou, vice-président de la FNSPF (Fédération nationale des sapeurs pompiers de France), chargé du pôle jeunesse, sont venus spécialement de Paris pour assister à certaines répétitions. Le 8 juillet, deux cars et deux voitures quittent Clermont-Ferrand pour rejoindre Paris. Ce détachement “spécial chorale” est dirigé par le capitaine Daniel Jouhanade, président de l’UDSP 63 (Union départementale des sapeurs pompiers 63) assisté du capitaine Michel Viallefont, président de l’association des JSP du Puy-de-Dôme et du capitaine Bernard Jamot, trésorier de l’association et responsable de la chorale depuis sa création. L’adjudant-chef André Guillemain du centre de secours, trésorier de la section de St-Genès est aussi du voyage, en tant que responsable logistique. Une infirmière et des animateurs assurent l’encadrement. La chorale a été hébergée à l’ENSOP (École nationale supérieure des officiers de police) à Cannes-Écluse en Seine-et-Marne. Le séjour a été rythmé par les horaires des répétitions quotidiennes sur les Champs Élysées entre 4 et 7 heures du matin. Il a donc fallu imposer des siestes à des jeunes de 14 à 17 ans ! Dès le premier matin, tout le monde a pris conscience, avec émotion,de l’importance du dispositif d’un 14 juillet à Paris. Pour cette cérémonie, les JSP coiffés des nouveaux casques orange, suscitent l’intérêt des médias : prises de vues, interviews. Une chaine de télévision portugaise est même venue filmer une JSP d’origine portugaise ! Au camp Satory dans la banlieue de Versailles, le groupe a travaillé la marche au pas, les virages, le tout rythmé par un tambour, sous la direction du commandant Dominique Gabble, grand patron de la musique de la Garde républicaine. Le colonel Richard Vignon, directeur des Services d’incendie et de secours de la Seine-et-Marne et président de la FNSPF (Fédération nationale des sapeurs pompiers de France) a salué individuellement tous les jeunes lors d’une répétition et les a encouragés en leur indiquant que tous les sapeurs pompiers de France leur apportaient leur soutien et étaient fiers de leur présence à ce défilé ! Les après-midis libres ont permis aux JSP de visiter la ville de Provins, le château de Versailles sous la conduite du colonel Denin, président de l’UDSP78 et chef de la sécurité du château avec le privilège d’accéder à la salle du Congrès habituellement fermée au public, le château de Fontainebleau avec promenade en calèche et un repas offert par l’UDSP 77, les jardins du Luxembourg, et un petit-déjeuner à la parisienne dans un bistrot de Paris ! Leurs efforts ont été récompensés par l’accueil chaleureux que la vice-présidente du Sénat, Michèle André, leur a réservé avec visite du Sénat et buffet spécialement préparé pour les JSP autour d’une  fontaine de chocolat ! Sur invitation du ministre Brice Hortefeux, la chorale a chanté et participé à un cocktail dans le cadre des festivités du 14 juillet. Lundi matin, 14 juillet, les valises sont prêtes, c’est l’heure du départ pour la place de la Concorde. Mise en place, équipement de micros, découverte de toutes les tenues d’apparat, derniers arrêts aux toilettes… attente avec les choeurs de la Garde républicaine dans le tunnel, près des engins de l’armée, prévus pour dégager en moins de trois minutes un char de 40 tonnes susceptible de tomber en panne !
Puis tout se précipite. Le président de la République est annoncé. Il est là, il passe les troupes en revue. L’orchestre joue 
ça y est, c’est le signal, il faut sortir du tunnel et tout se met en place.
Ces douze minutes d’animation devant la tribune officielle avec 40 chefs d’États sont longues et rapides à la fois. Tous espèrent montrer une bonne image et passer à la télévision.C’est fini ! Les sapeurs pompiers en herbe vont suivre sereinement le défilé dans un espace spécialement réservé. L’émotion bat son plein, les nerfs lâchent, il y a des larmes, des embrassades, les téléphones mobiles sonnent, tout le monde est sur son nuage. Le commandant Dominique Gabble est venu personnellement féliciter les jeunes pour la qualité de leur prestation. Après le défilé, les jeunes et leurs accompagnateurs vont assister à la "garden party pour laquelle chacun a reçu une invitation nominative ! Plus de 8 000 personnes sont de la fête (personnalités politiques, célébrités du show-biz…). Des buffets de divers pays européens proposent leurs spécialités gastronomiques. Cette aventure, inimaginable un an plus tôt, se termine dans les jardins de l’Élysée. La semaine a été fatigante mais riche en souvenirs à jamais gravés dans les têtes de chacun. C’était la dernière mission pour le capitaine Bernard Jamot, très fier de la prestation de sa chorale sur les
Champs  Elysées.

Retour page précédente

 
   
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=
Mis à jour le 08 / 08 / 2017
WEBMASTER......ERIC